Compagnie MéMé BaNjO

présentation

Avec lundijeudi en 2014, Lionel Hoche s'est penché sur son parcours avec humour, pour y lire le présent à la lueur d'un trame temporelle déformée, tordue, vrillée, qui liait passé et projection.  Ce fut aussi le cas pour l'interprète de retrouver le plateau dans une sorte de one man show poétisé et d??ouvrir de nouveaux possibles en terme d'écriture, de registres, etc.


 


Avec samedicarrément, cet enthousiasme de l'artiste sera remis en jeu, sous la forme de ce qu'on nomme un « préquel », un épisode antérieur au solo précédent.  En allant chercher plus loin les matériaux composites qui ont alimenté une enfance et qui ont ou auraient pu parsemer son chemin ?? c'est aussi l??évocation d'une époque ?? on recule le curseur vers cette bulle du début de vie, endroit mystère jamais totalement éteint. En triturant et exposant ses matériaux sous une forme concertante et dé-concertante, se crée une forme de jeu de piste chanté et dansé qui nous fera voyager dans les méandres mémoriels et musicaux du siècle précédent et plus particulièrement les années 60 et 70... Fin des trente glorieuses, fin du baby boom, période des grands travaux d'un Paris en transformation et d'un monde déjà bien agité...


C'est un voyage (un trip!), une émission hit-parade, une retransmission désarticulée et encore et toujours une revue!


 


Assidûment à louvoyer entre réel et imaginaire, on retrouvera avec samedicarrément une dé-construction rubik'scubesque d'un individu et d'une époque, de ses mémoires hasardeuses et abîmées, collectées ici afin de composer un kaléidoscope vibrant et onirique, une chambre d'échos familiers et étrangers (chambre d'enfant?) où se mêleront la poésie azimutée du chorégraphe et l'évocation d'un lointain réel, que le temps réactive et dont il relâche la saveur - ou les images - comme autant de geysers énigmatiques.


Avec cette nouvelle mise en abîme, Lionel Hoche se décomposera dans une ribambelle étourdissante, prêtant corps au ressac des marées mémorielles que lui murmure fugitivement l'instant présent.


 


Il y sera aussi question d'amitié car Lionel Hoche sera accompagné de son acolyte historique au clavier : Adam Vidovic.


Le voyage du chorégraphe se heurtera souvent à l'autre, rendant le jeu plus flagrant, démultipliant les allers-retours, invitant les joutes complices. S'incarne alors la relation à l'autre, avec humour, générosité et interdépendance.

extraits/photos

distribution

Chorégraphie et interprètation : Lionel Hoche


Musicien: Adam Vidovic


Dramaturgie : Sybille Wilson


Route sonore : Jérôme Tuncer


Lumière : Nicolas Prosper


Conseil artisitique: Vincent Delétang


Musiques : Bach, Chopin, Polnareff, Barry Manilow, et bien d??autres?

Facebook Youtube