presentation

La compagnie Lionel Hoche a pu expérimenter de nombreuses résidences depuis sa création en 1993.  Elle a toujours eu pour souci de partager son art avec des publics divers et variés sur des territoires souvent très différents...
Elle a, à chaque fois, harmonisé son travail de recherche artistique avec les spécificités du terrain de chaque résidence.
Au delà du seul travail chorégraphique elle a souvent travaillé en transversalité pour sensibiliser les publics et les habitants à la culture contemporaine, au travers de projets inter disciplinaires avec notamment des expositions photographiques et vidéographiques, des événements in situ etc.
Prenant appui sur la topographie, l'architecture et l'histoire des lieux, elle déploie une sensibilisation à l'art certes mais aussi à l'environnement, au quotidien, et à l'espace et l'histoire de façon poétique et décalée dans une dimension humanise et sociologique.
Au travers de ses actions de sensibilisation, elle propose de ré-enchanter notre espace urbain et de faire le lien entre les lieux culturels et leur environnement pour tisser dans la ville un réseau de correspondances entre une certaine réalité et l'espace de l'invention, de la création...
La compagnie propose un travail à la fois pour la scène (et sous divers formats) et investie d'autres lieux pour présenter également des événements dansés hors les murs du théâtre et pour d'autres publics.
La compagnie Lionel Hoche travaille avec des publics divers. Outre les conservatoires (danse ET musique), écoles de danse, et associations avec lesquelles elle entretient des liens évidents de décloisonnement des pratiques, d'apprentissage, d'expériences professionnelles etc.  Elle travaille également avec les établissements scolaires, les centres sociaux et culturels, les maisons de quartier, les médiathèques, les galeries d'art et autres.

before

En résidence à L'Opéra Théâtre Saint-Etienne (1998-2002)
1998 -  Sinuosus
(coproduction Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines, Scène nationale - Opéra Théâtre de Saint-Etienne)
1999 -  Enroussellements
(coproduction Opéra Théâtre de Saint-Etienne)
1999 -  Petite Pièce d'Extérieur
(reprise)
2000 -  Era Méla Méla
court métrage pour ARTE avec le réalisateur Dan Wiroth
2000 -  Versants
(coproduction MAC Créteil, Scène Nationale - Opéra Théâtre de Saint-Etienne)
2000 -  Ascension
(coproduction Opéra Théâtre de Saint-Etienne)
2001 -  Kadavresky
(coproduction Opéra Théâtre de Saint-Etienne)
2002 -  Verska
(coproduction Opéra Théâtre de Saint-Etienne)
2002 -  Le sacre du printemps
(coproduction Opéra Théâtre de Saint-Etienne)

En résidence à La maison de la musique de Nanterre (2004-2008)

2004 -  L'île (coproduction ARCADI - Maison de la musique, Nanterre - Scène Nationale La Coursive - CNDC Angers - CCN Biarritz)
2005 -  Plexus-Praxis (coproduction Maison de la musique, Nanterre - CND Pantin, CCN Nancy)
2006 -  Vortex (coproduction Maison de la musique, Nanterre)
2008 -  PAN! (coproduction CND - Pantin, Maison de la musique de Nanterre, Théâtre Paul Eluard de Bezons, CCN Ballet de Marseille)

En résidence à l'Opéra de Massy et sur le département de l'Essone (2010-2012)

2010 -  Entrelacs (Coproduction : CND, Pantin - Théâtre de Vanves - CDA, Enghien-les-Bains - Opéra de Massy - ARCADI - CCN Malandain Ballet Biarritz - CCN Ballet de Lorraine,)
2011 -  Des écumes civiles (Coproduction : Opéra de Massy - concordan(s)e)
2011 -  Soyeuse
2012 -  Corrélations (Coproduction : Opéra de Massy - Théâtre de Vanves - CDC Les Hivernales Avignon)

En résidence au Centre des Arts d'Enghien-les-Bains (2013-2015)

2013 -  Flashville (Coproduction : CDA, Enghien-les-Bains, Orchestre Atelier OstinatO, Monaco Danse Forum, CCN Malandain Ballet Biarritz, CCN Ballet de Lorraine)
2014 -  lundijeudi (Coproduction : CDA, Enghien-les-Bains - CDC Art Danse Bourgogne)
2015 -  M.M.O (Coproduction : CDA, Enghien-les-Bains)

En résidence d'implantation en Seine-Saint-Denis (Pierrefitte-sur-Seine et Villetaneuse) (2016-2018)

2016/2017 -  MOB (Coproduction : CDA, Enghien-les-Bains - Ville de Villetaneuse - Ville de Pierrefitte-sur-seine - Département de Seine-Saint-Denis)
2018 - samedicarrément (Coproduction: Ville de Villetaneuse / Ville de Pierrefitte-sur-seine / Département de Seine-Saint-Denis)
2019 -  L'Histoire du soldat (Coproduction: Ville de Villetaneuse / Département de Seine-Saint-Denis)

En résidence à la Commanderie d'Elancourt - Mission danse de Saint Quentin en Yvelines (2019-2020)

2020 dimanche (une autre paire de manches) A venir...

now

2019-2020
La Commanderie, Elancourt - Mission danse de l'agglomération de Saint Quentin-en-Yvelines

La résidence de la compagnie MéMé BaNjO / Lionel Hoche à la Commanderie est un projet d'envergure qui rayonne sur le territoire de l'agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines en 2019 et 2020. Une troisième année pourrait être ajoutée à ces deux premières.
C'est avec une présence généreuse que la compagnie met en place son travail de résidence où plusieurs volets d'actions se déploient en direction de publics diversifiés. Dans des cadres imaginés sur mesure en collaboration avec les relais nécessaires sur place, afin de créer un maillage structuré et riche sur le territoire.
- D'abord avec la diffusion du répertoire de la compagnie, eux-mêmes dans une multiplicité de formes, d'échelles et de parti-pris esthétiques ; s'adressant à toutes les générations d'habitants. Ces spectacles proposent nombre de croisements : avec la musique, le théâtre, le cirque, l'image, le chant etc.  M.M.O, samedicarrément et l'Histoire du soldat pour le répertoire actuel puis dimanche pour la création proposent des univers très différents, en représentation scolaire ou en tout public et sont accompagnés d'un éventail de rencontres autour de leur thématique, de leur singularité et de leur univers.
- Ensuite dans une relation aux écoles et conservatoires afin d'introduire au coeur de ces maisons d'enseignement et de pratique artistique une ouverture et des échanges concrets, constructifs et passionnés avec les artistes.  L'aspect  "professionnel" du spectacle vivant s'y investit pour réveiller le créatif et ré-inventer le participatif. Il s'agit aussi de décloisonner les pratiques, de raviver les imaginaires et de stimuler des dynamiques poétiques et le pouvoir d'inventer.
- Les associations de pratique amateur sont aussi concernées par des expériences singulières, elles sont souvent le relai entre les populations sensibilisées à l'activité culturelle et celles qui ne le sont pas.
-  Enfin s'y déploient plusieurs projets en direction de publics encore plus éloignés de la pratique artistique - notamment ici en entreprise - pour introduire en de nouveaux endroits (nouveaux terrains et nouveaux publics) un projet culturel, pour développer une curiosité et un goût, et solliciter un rapport au monde élargi et stimulé par la pratique artistique. Les écoles, les centres socio-culturels et d'autres publics encore sont aussi sollicités dans le cadre de cette résidence territoriale.
Un travail d'images photo viendra couvrir toutes ces activités en les inscrivant ensuite dans le paysage urbain de l'agglomération et mettra en lien ces différents volets (et espaces) dans une globalité territoriale mais aussi dans un ensemble humaniste.  En inscrivant sur le territoire urbain et architectural l'histoire de cette aventure humaine, on en témoigne et on la partage encore davantage, entre les pratiquants de la culture et les néophytes, et pour l'exposition finale et itinérante à l'intérieur des lieux à vocation culturelle on fait de la sorte rentrer le dehors. Ce projet d'images viendra clore les deux premières années de résidence en même temps que la création de dimanche  2020.

Conservatoire à Rayonnement Départemental d'Argenteuil

La compagnie va collaborer en direct avec le CRD d'Argenteuil pour travailler aussi vers l'intérieur du système d'apprentissage de la culture chorégraphique.
Il s'agit de toucher de manière adaptée et circonstanciée étudiants d'âge divers des élèves du conservatoire (toutes disciplines confondues ainsi que les classes d'établissements scolaires concernées par Danse à l'école) et de créer du lien vers, ou à partir du répertoire de la compagnie, pour inventer une dynamique et une synergie généreuse et ouverte, des échanges symétriques et vivants. Transmission mais aussi création!
Comment créer un lien concret entre ce type d'établissement et le milieu professionnel? Comment nourrir et partager la passion qui unit tous ces acteurs? Comment alimenter une éducation, ouvrir les esprits et faire corps, ensemble, en commun?
C'est également un travail territorial pour sensibiliser les publics amateurs au spectacle vivant, en lien avec le répertoire de la compagnie. Au-delà et de manière générique, il s'agit d'un projet humaniste stimulant l'être ensemble, le faire ensemble et le créer ensemble.
Une centaine d'heures d'ateliers dont une grande partie en lien avec l'Histoire du soldat est prévue, avec tous les niveaux de classes de danse du CRD, les classes d'art dramatique, les ateliers CP-CE1 "Danse à l'Ecole" et les ateliers avec l'IME.
Un projet d'Ateliers nomades (classes du CRD/Cie Mémé Banjo) est en cours de construction avec le Musée du Quai Branly, prévoyant une restitution en mai 2020 au Musée  lors de la nuit des musées et une autre en juin 2020 au Figuier Blanc.

pictures/videos